Retour sur un mois de mars particulièrement enrichissant

Le mois de mars 2015 a été pour moi l’un des plus intenses de ma carrière. Ceux qui me connaissent bien savent que j’adore donner du temps et m’impliquer dans différents projets. Disons qu’ils étaient très nombreux à aboutir en mars!


Premièrement, il faut savoir que je revenais officiellement à temps plein dans mon boulot de travailleuse autonome au début du mois de février après un magnifique congé de maternité. Malgré un horaire extrêmement chargé, j’ai débuté le mois en acceptant un contrat avec la dynamique équipe de Netmaths. Il s’agissait de faire connaître le concours de La Journée des maths et stimuler la participation. Plus de 70 000 élèves du Québec et l’Ontario ont finalement pris plaisir à réviser leurs maths tout en accumulant des points en vue de, peut-être, gagner de beaux prix de participation.

La 2e édition du REFER

Par la suite, le Rendez-vous des écoles francophones en réseau (REFER) a eu lieu les 19 et 20 mars à Québec. La 2e édition de cet événement, que les organisateurs préparent avec passion et conviction sans compter le temps qu’ils donnent, a permis de réunir des intervenants de renom pour jaser de numérique en éducation autour du thème Entre humanisme et utilitarisme. En plus du foyer d’activités principal de Québec, des dizaines d’autres établissements partout dans le monde, où étaient réunis des gens pour l’occasion, se sont connectés en vidéoconférence pour suivre certains moments forts. Parmi ces moments forts, je retiens l’émotion ressentie en voyant le philosophe français Michel Serres débattre de différentes affirmations liées au numérique avec des jeunes du secondaire du Québec, de la France et de la Belgique. Je me demande si les jeunes participants ont réalisé la grandeur du moment! Si ce n’est pas le cas, ils le réaliseront très certainement plus tard. D’ailleurs, ces jeunes avaient travaillé leur argumentation en vivant ce débat entre eux avant le grand jour. J’en avais parlé ici dans l’École branchée. Autre moment inoubliable : la conférence d’Yvon Fortin, qui parlait d’innovation en éducation. Il était si intéressant qu’on a noté une importante baisse dans le nombre de « tweets » envoyés par les participants pendant qu’il parlait. Nous étions littéralement captivés!

Malheureusement, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis les 19 et 20 mars (et surtout, beaucoup d’idées ont traversé ma tête!), ce qui fait que je n’en parle pas à la hauteur de ce que j’y ai vécu, mais pas de doute, je fonce tête première avec l’équipe pour la prochaine édition!

J’ai retenu une chose par contre que je me promets de méditer : quelqu’un a suggéré que si le numérique fait en sorte qu’on n’a plus besoin de tout retenir par coeur, il favorise d’autant plus la créativité. J’ai une tendance à être d’accord : certes le numérique modifie la façon dont on apprend, dont on se sert de son cerveau, mais peut-être que c’est simplement en modifiant son rôle… OK, on s’en reparle!

Autrement, j’ai eu la chance d’y rencontrer ou de revoir « en vrai » de très nombreuses personnes que je lis sur Twitter, Facebook ou ailleurs, en plus de faire la connaissance d’autres personnes que je ne connaissais pas. C’est le cas de Geoffroi Garon, l’un des intervenants de la table-ronde du REFER, qui m’a d’ailleurs généreusement initiée au concept de badge numérique (open badges). Ce concept me parle particulièrement puisqu’il permet de reconnaître des compétences et/ou des habiletés acquises tout au long de la vie, sans devoir suivre une longue formation dans un établissement officiel. Comme j’ai moi-même un cheminement particulier, j’y vois une façon d’y donner une certaine reconnaissance. Ce concept en est à l’étape d’introduction, mais il est très prometteur. J’ai, plus tard dans le mois, (au colloque de l’AQUOPS, dont je parlerai dans un prochain billet), pu faire évoluer mon approche en discutant un peu avec Christophe Reverd de la Vitrine Technologie-Éducation, puis en  émettant mes premiers badges officiels, au nom de l’AQUOPS.

Je parlerai de ma dernière semaine de mars dans un prochain billet, vécue cette fois dans le tourbillon du 33e colloque de l’AQUOPS!

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s