La grande séduction…

Les élections au Québec approchent. 26 mars. Lundi prochain. Les conversations autour de moi en traitent de plus en plus. Chacun essaie de convaincre l’autre. Chacun défend son point de vue avec ardeur. C’est la grande séduction!

Ça me fait toujours réfléchir, les élections. Certains sont convaincus par un parti sans même considérer les idées des autres. Certains sont convaincus par une idée sans même prendre connaissance des autres du même parti. Certains changent leur fusil d’épaule à la moins anicroche. Le pouvoir des médias est global.

Comment voter? Certains vont voter stratégique, d’autres avec une vision à long terme, d’autres pour leur candidat favori, peu importe le parti. Je le sais, je suis passée par ces trois « façons » d’aborder les campagnes électorales depuis que je suis en âge de voter. Cette année, la stratégie ne m’appelle pas, j’aime deux candidats dans mon coin, et j’aimerais que ma vision à long terme arrive maintenant.

Gauche ou droite? Honnêtement ça n’a pas vraiment d’importance au Québec : les libéraux qu’on dit du centre ont la santé accessible à tous comme priorité, les péquistes qu’on dit de centre-gauche ont la définition de la nation québécoise comme priorité, et les adéquistes qu’on dit à droite souhaitent mettre sur pied des programmes agressifs d’aide aux démunis et aux familles nombreuses.

Voter pour du changement? Bien honnêtement, j’ai toujours pensé que faire changer le gouvernement en place apporterait un renouveau. Mais entre le PQ et Libéraux, y a-t-il vraiment des changements majeurs qui soient complètement tributaires du parti en place? Les seuls gros changements dans la société, qu’ils soient positifs ou négatifs, me semblent être survenus dans le temps où des partis politiques occupaient le pouvoir pendant plusieurs mandats de suite. Ceci me réconforte et m’effraie à la fois : on voit qu’en changeant de gouvernement aux quatre ans, ils n’ont pas le temps de tout chambouler alors pourquoi ne pas laisser la chance à un tout nouveau de nous épater? D’un autre côté, si on veut vraiment des changements importants et durables, ne devrait-on pas laisser plus de 4 ans à un parti pour faire sa marque et laisser sa trace?

Quoi qu’il en soit, si j’adopte le programme d’un parti qui n’est présentement pas au pouvoir, je garde la confiance en notre système électoral qui fait en sorte que les idées néfastes ou saugrenues ne seront pas soutenues à l’Assemblée nationale par les partis d’opposition.

Alors ça me fâche d’entendre les idées préconçues sur tous les partis. Ah et aussi, ceux qui gueulent « ah moi c’te parti là y’a jamais rien fait pour moi!! », cessez-donc de vous regarder le nombril et regardez l’ensemble!

Non sérieusement, j’ai fait mon choix. Et vous?

Avez-vous reçu la visite de candidats et/ou de représentants de partis chez vous? Moi j’ai eu une petite visite de Québec Solidaire. Je ne vote pas pour eux, mais j’ai bien apprécié quand même!

Mon slogan préféré pour cette campagne : Moi, je dis NON! à pas l’environnement! 😛

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s